La montre au Quartz

Les types de montre au quartz

Actuellement, l’industrie horlogère conduit en parallèle deux technologies. D’une part celle de l’électronique avec la montre électronique à quartz analogique (combinée parfois avec l’affichage numérique) et, d’autre part, celle plus traditionnelle de la montre mécanique.

La production horlogère est en effet aujourd’hui constituée pour près de 90 % en volume d’articles électroniques, essentiellement analogiques, et pour 10 % d’articles mécaniques.

Montre au quartz

Dans une montre à quartz, le cœur de la montre est constitué par le circuit intégré formé d’un grand nombre de composants électroniques réunis sur quelques millimètres carrés. La source d’énergie est constituée par une pile miniaturisée, dont la durée de vie atteint plusieurs années. La division du temps est opérée par un oscillateur à quartz, que fait vibrer l’énergie fournie par la pile.

Les montres à quartz sont d’une extrême précision grâce à une fréquence élevée de vibrations (32 kHz) ; leur variation annuelle n’étant que de l’ordre d’une minute par année, soit moins d’une seconde par jour. On peut différencier deux principaux types de produits :

  1. la montre à affichage analogique (aiguilles),
  2. la montre à affichage numérique (ou digital), munie de cristaux liquides qui reçoivent directement du circuit intégré les impulsions nécessaires à l’affichage de l’heure. Il n’y a donc aucune transmission mécanique, ces deux types d’affichages pouvant être combinés dans un même produit (double affichage, pour l’indication de l’heure et de la mesure des temps courts par exemple).

Montre électronique à quartz

  1. Pile fournissant l’énergie
  2. Circuit intégré sollicitant le quartz et contrôlant les impulsions vers le moteur pas à pas
  3. Quartz effectuant la division du temps
  4. Trimmer régulant la fréquence
  5. Moteur pas à pas, transformant les impulsions électrique en force mécanique
  6. Rouage activant la minuterie (heures minutes, secondes)
  7. Affichage analogique

Montre mécanique

La montre mécanique traditionnelle se compose d’environ 130 pièces assemblées dans les trois parties principales qui sont la source d’énergie, les parties réglantes et l’affichage. Le nombre des parties constituantes est nettement plus élevé pour les montres dites à complications (quantième, phases de lune, rattrapante, etc.). L’ébauche (environ 60 pièces) équipée des parties réglantes et de certaines fournitures, forme le mouvement, soit le mécanisme interne de la montre qui permet de maintenir le ressort à une tension constante une fois qu’il a été remonté manuellement ou automatiquement (par les mouvements du poignet) et de régler l’affichage, par les aiguilles (heures, minutes, secondes). La montre est dite terminée lorsque le mouvement a été revêtu de l’habillement (boîte, cadran, aiguilles).

Montre mécanique

  1. Ressort de barillet alimentant la puissance
  2. Rouage transmettant la puissance
  3. Échappement transmettant les impulsions
  4. Balancier oscillant et divisant le temps
  5. a) Tige de remontoir pour le remontage et la mise à l’heure manuelle
    b) Rotor assurant le remontage automatique
  6. Affichage analogique

Montre automatique au quartz

Récemment, la combinaison de ces deux technologies a donné naissance à un nouveau type de mouvement, caractérisé par le fait qu’il fonctionne comme un mouvement à quartz, mais qu’il se recharge également comme un mouvement mécanique (montre automatique avec la précision du quartz).

Son principe de fonctionnement est simple mais néanmoins révolutionnaire : un mécanisme de recharge automatique (masse oscillante) tend le ressort de barillet qui, lorsqu’il se détend, fait démarrer une mini-génératrice convertissant l’énergie mécanique en énergie électrique. Cette énergie est accumulée dans une capacité. Le système se comporte par la suite comme une montre à quartz traditionnelle, le circuit intégré contrôlant la distribution d’énergie et fournissant les impulsions nécessaires à l’entraînement du moteur pas-à-pas.