Le diamant de synthèse

À voir aussi : Le diamantLe diamant canadienComment la terre fabrique un diamantLa taille du diamant

Un diamant synthétique (aussi appelé diamant de synthèse ou diamant de culture) est produit en utilisant différentes techniques physiques et chimiques, visant à reproduire la structure des diamants naturels.

Les diamants synthétiques sont destinés principalement au marché industriel. En janvier 2006 vendus à des prix de 10 % à 50 % inférieurs à ceux des diamants naturels. Leur production annuelle atteignait 3 milliards de carats (600 tonnes) et un montant d’un milliard de dollars, à comparer aux 130 millions de carats (26 tonnes) de l’extraction minière.

Différences avec le diamant naturel
Actuellement il est assez difficile de faire la différence entre un diamant synthétique et naturel. Les diamants synthétiques restent de petite taille et ne peuvent certainement pas concurrencer le plus gros diamant brut du monde, le Cullinan, qui pèse 3 106 carats, soit 621 grammes.

Le géant du diamant naturel De Beers, développe plusieurs techniques pour détecter ces nouveaux diamants. Une de ces techniques est de détecter la forme de croissance du diamant, qui n’est pas la même que dans la nature. Ainsi, les diamants obtenus par la méthode HPHT créent des secteurs de croissances en forme de cubes. Certaines formes d’impuretés ne sont également pas présentes dans la nature.

La méthode CVD en revanche, produit des diamants plus difficilement différentiables des diamants naturels, car étant très purs, les impuretés et les zones de croissance cubique sont moins distinguables. Cependant, la pureté quasi parfaite des diamants produits par la méthode CVD peut être un indice, induisant ainsi de la méfiance quant à l’origine du diamant.